QUI EST DIEU? Index du Forum

QUI EST DIEU?


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LA SAINTE BIBLE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    QUI EST DIEU? Index du Forum -> ? -> LA SAINTE BIBLE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
La Bible Parole de DIEU
La Bible Parole de DIEU

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 164

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 04:35 (2008)    Sujet du message: LA SAINTE BIBLE Répondre en citant

Il a fallu quelque 1500 ans pour composer la Bible. Quarante hommes environ ont rédigé les 66 livres qu'elle contient. Pourtant, plus de 3800 textes de l'Ancien Testament déclarent que ce qui est écrit ne vient pas de l'homme mais de Dieu (Lévitique 19:1; Ésaïe 1:10; Ézéchiel 1:3, etc.)         
Le Nouveau Testament aussi affirme que l'Ancien Testament est d'origine divine et déclare être lui-même une révélation de Dieu aux hommes (II Timothée3:16; II Pierre 1:20-21; I Thessaloniciens 2:13). La Bible se veut donc inspirée de Dieu. Il est évident que Dieu n'a pas lui-même écrit, ni dicté les mots. Mais il a guidé les différents rédacteurs de manière à garantir la véracité de leurs enseignements (Jean 14:26; 16:13). Mais comment savoir si toutes ces prétentions à l'inspiration sont vraies? Voici quelques indications qui ne trompent pas.  
A. RÉVÉLATION DE LA BIBLE (concernant l'origine du monde)  
La science moderne reconnaît que l'origine de notre univers a eu un commencement car il s'achemine vers sa fin; les ressources de la terre s'épuisent; le soleil se refroidit; des étoiles disparaissent. Quelle est donc cette puissance prodigieuse qui donne à notre univers son commencement,son origine? Le premier verset de la Bible énonce l'explication la plus plausible: "Au commencement Dieu créa les cieux et la terre" (Genèse1:1). Ce à quoi les athées répliquent: "Mais d'où vient Dieu?" La réponse à cette question est la même que celle qu'ils doivent donner à cette autre question : "D'où vient la matière? D'où vient le monde physique?" Il est évident que, ce qui est n'a pu provenir de ce quin'est pas. Le néant est incapable de produire quoi que ce soit; par conséquent, si quelque chose existe, c'est que ce quelque chose est sorti de ce qui était avant lui; de ce qui le précède dans le temps.  
Le chrétien croit que la Bible dit vrai lorsqu'elle affirme que Dieu, l'esprit éternel, a toujours existé et que c'est de lui que provient ce qui existe, tout ce que nos sens peuvent percevoir (Hébreux 11:3).  
Les athées peuvent ridiculiser cette foi, mais ne marchent-ils pas eux aussi parla foi? Pour être logiques avec eux-mêmes, ils doivent croire que la matière a toujours existé, que notre univers et sa merveilleusecomplexité est le produit du pur hasard.  
La question est de savoir: Laquelle de ces deux convictions de l'origine est la plus raisonnable? Celle du chrétien où celle de l'athée?  
En fait, l'on constate que pour soutenir sa position, l'athée doit posséder une foi aveugle dans les ressources du dieu "Hasard" qu'il fait intervenir sans cesse dans ses théories. D'où ce mot du philosophe F. BACON: "Je ne suis pas assez crédule pour être un incroyant"...Voici quelques faits qui soutiennent et confirment le récit biblique dela création.  
L'origine de l'univers:  
Supposezque quelqu'un trouve une horloge en se promenant dans la forêt
et s' exclame: "Regardez ce que la nature a produit!" Ce serait une remarque absurde n'est-ce pas? Or, n'est-ce pas tout aussi illogique de constater l'infinie complexité de l'univers et d'en déduire que tout cela "s'est produit par hasard!"
 
La terre et les autres planètes qui tournent autour du soleil obéissent à un mécanisme plus complexe, plus utile, plus précis et plus durable que tout ce que l'homme a pu ou peut fabriquer. Notre système solaire fonctionne avec tant de précision que le cycle des jours et des saisons est rigoureusement le même depuis le commencement. La précision et larégularité des astres sont telles que les éclipses de la lune, par exemple, peuvent être prévues et calculées à la minute près.  
disposons bien de quelques romans ingénieux... mais nous ne possédons pas l'ombre d'un fait positif..."  
"Que sommes-nous? Qu'est-ce que l'homme? Que représente-t-il dans l'ensembledes choses? Qu'est-ce qu'une vie humaine? Qu'est-ce qui s'efface de l'univers? Quand périt un individu? Je n'hésiterai pas à dire que, s'agissant de ces problèmes, j'aurai traversé l'existence dans un état d'incompréhension effarée. Les indications maigres et clairsemées quela science nous fournit à cet égard composent un étrange tableau à la Rembrandt, où quelques plaques de lumière ne font que mieux accuser la superficie des noir ceurs." ("Ce Que Je Crois" )  
Devant ces problèmes, la Bible déclare simplement... que Dieu "a fait le ciel, la terre et tout ce qui s'y trouve" (Actes 4:24), et "qu'en Lui nous avons la vie, le mouvement et l'être." (Actes 17:2Cool.  
Genèse 1:1-31: Suggère que la vie est apparue par un acte de création d'une manière soudaine et spontanée.  
Les découvertes géologiques révèlent que pendant la période cambrienne (ily a 500 millions d'années) toutes les familles d'animaux invertébrés apparaissent brutalement, sans transition, déjà divisés en différentes classes et ordres. L'on constate que les espèces les plus simples apparaissent en même temps que les espèces les plus complexes. Pourtant avant cette période dite "Cambrienne", il n'existe aucune indication positive de vie pouvant servir de point de départ aux espèces"cambriennes".  
L'on constate la même apparition "soudaine" d'espèces toujours plus complexes, de période géologique en période géologique, (chaque période dure en moyenne 50 millions d'années) sans trace de fossiles intermédiaires.  
La théorie de l'évolution n'est donc toujours que théorie.  
La science des fossiles ne la vérifie pas tandis qu'elle confirme le récit biblique de la création en plusieurs étapes successives.  
La complexité de la vie:  
La Bible dit que Dieu créa la vie et voulut qu'elle se reproduise "selon son espèce" (Genèse 1:11,21,25). C'est la loi naturelle de la vie. On peut constater certaines variations dans certaines espèces d'animaux, maisces changements n'affectent pas l'espèce au point d'en produire une autre qui
lui soit supérieure, elle-même capable de s'améliorer au moyen d'autres variations.
 
L'instinct extraordinaire de certains animaux, la merveille du corps humain et les récentes découvertes de la molécule A.D.N., tout témoigne de l'infiniecomplexité de la vie.  
La science moderne est incapable de prouver que les variations dans l'espèce constituent une évolution vers une forme de vie améliorée. En fait, il semble que selon les expériences qui ont été tentées, les mutations (changements) ont tendance à endommager l'espèce plutôt qu'à la perfectionner.  
Julian HUXLEY, le célèbre évolutionniste a admis que la probabilité d'obtenir plusieurs changements évolutifs par pur hasard est de 1/1 suivi detrois millions de zéros (assez de zéros pour remplir 3 volumes de 500pages chacun) et il faudrait des milliards et des milliards de changements, toujours de plus en plus complexes, si la théorie del'évolution est exacte.  
Ces chiffres qui perdent toute signification humaine démontrent le caractère invraisemblable de la théorie évolutionniste et la parfaite probabilité de la création.  
et soudain mentir grossièrement lorsqu'elle se déclare parole de Dieu?  
Est-il concevable que la Bible puisse être à la fois le plus grand code moral parmi les hommes et le plus grand monument de charlatanisme de tous lestemps?  
C. L'UNITÉ DU TEXTE DE L'ORIGINE BIBLIQUE  
Pour avoir été composée en l'espace étonnant de 1,500 ans par une quarantaine de rédacteurs, la Bible n'en possède pas moins une remarquable unité. Il est vrai qu'à première vue, cet assemblage de sections (ou livres)disparates est de nature à déconcerter, mais ce réflexe passager faitvite place à l'admiration lorsqu'on apprend qu'un seul thème, qu'une seule idée grandiose, relie tous les livres de la Bible. Ainsi l'AncienTestament annonce déjà la venue du Nouveau Testament (Jérémie 31:31-34;Hébreux 8:6-13).  
Lorsqu'on sait que pendant 15 siècles, des rois, des prophètes, des bergers, des pêcheurs, des hommes instruits, et d'autres incultes, se sont relay éspour composer cet ouvrage, sans jamais rompre l'unité de son thème ou heurter l'harmonie de ses différentes parties, on ne peut s'empêcher deles prendre au sérieux lorsqu'ils affirment que Dieu les guide dans ce qu'ils disent.  
D. INDESTRUCTIBILITÉ DE LA PAROLE DE L'ORIGINE  
Jésus a dit: "Le ciel et la terre passeront mais mes paroles ne passeront pas." (Marc 13:31)  
La Bible a subi plus d'attaques que n'importe quel autre ouvrage que le monde a connu.  
En persécutant les chrétiens, l'empereur Dioclétien (284-305 après J.-C.)fit tout ce qu'il put pour détruire aussi leur livre saint. Comme parironie pendant plus d'un millénaire, son immense mausolée servit de chapelle.  
Au dix-huitième siècle, le grand philosophe Voltaire prédisait que dans cent ans on ne parlerait plus de la Bible. Aujourd'hui, la Société Biblique de Genève est installée à proximité de l'ancienne demeure du philosophe et la Bible est le "best-seller" de tous les temps.  
En 1861, l'Académie des Sciences publie une liste des 51 "faits scientifiques"qui réfutent la Bible. Aujourd'hui, aucun de ces "faits" n'est plus considéré comme une vérité scientifique.  
D'innombrables tentatives ont été faites au cours des siècles pour détruire
la Bible. Les persécutions, les massacres, le feu, les intrigues, les complots, rien n'a été épargné à ses défenseurs. Mais le temps, les nouvelles découvertes de la science et de cette science relativement récente quis'appelle l'archéologie, finissent par réduire à néant toutes les attaques conjuguées contre la Bible et continuent à la confirmer dans sa position:
"La parole de Dieu demeure éternellement." (1 Pierre1:25).
 
E. LES PROPHÉTIES DE L'ORIGINE DE LA BIBLE  
La plupart des prophéties de la Bible ont trait à la venue du Christ. Nous vous endonnons quelques-unes dans la liste ci-dessous. Il faut noter que presque tous les aspects de la vie du Christ ont été annoncés plusieurs siècles à l'avance. L'un des textes prophétiques les mieux connus est sans conteste le 53e chapitre d'Ésaïe. Ce passage donne tant de détails concernant le Messie qu'il est parfois appelé le "Cinquième Évangile".  
Comment Ésaïe a-t-il pu brosser un tableau aussi complet et aussi précis decelui qui ne devait paraître que sept siècles plus tard? Ce n'est ici pourtant qu'un exemple tiré de notre liste, parmi tant d'autres.  
                     PROPHÉTIES CONCERNANT LE CHRIST  
Voici la liste des prophéties concernant Jésus. Prenez note que toutes les prophéties de cette liste se situent entre 1,400 et 400 avant Jésus-Christ. Toutes furent accomplies au premier siècle de notre ère.  
                  PRÉDICTION SUJET ACCOMPLISSEMENT:
 Son Ascendance Genèse 49:10  De la tribu de Judas  Matthieu 1:1-3  Jérémie 23:5  Descendant de David Matthieu 1:1,6; Luc 3:31   Sa Naissance  Michée 5:2    À Bethléhem Matthieu 2:1,5,6  Ésaïe 7:14  D'une vierge Matthieu  1:18-20 Ésaïe 9:6,7  Sa Divinité,  son Autorité Jean 1:1;  Éphésiens 1:20-22Z Zacharie 9:9  Son Entrée Triomphale Matthieu 21:1-9  Ésaïe 53:3   Rejeté par les Hommes  Jean 19:14,15  Sa Mort Psaume 22:16   Par crucifiement Jean 19:16-19 Ésaïe 53:9,12  Avec les malfaiteurs Luc 22:37; Matthieu 27:38  Ésaïe 53:9 Enterré avec le riche Matthieu 27:57-60 Psaume 22:18 Vêtement tirés au sort Jean 19:23,24 Psaume 22:6-8 Outragé, injurié I Pierre 2:21-23  Ésaïe 53:4-6,10,12  Sa vie en sacrifice pour les péchés  II Corinthiens 5:21  Psaume 16:10 Sa Résurrection Actes 2:24-32 Psaume 110:1-4  Son Ascencion et Intronisation Actes 2:33-36
 
Devant ces prédictions extraordinaires, une seule explication: la Révélation Divine.  

 


 
Citation:
La Bible en chiffres
66 livresLa Bible est une véritable bibliothèque. Le mot grec "Ta Biblia" ("les Livres"), utilisé par Jean Chrysostome (vers 400 ap JC) désigne l'ensemble des rouleaux de l'Ancien Testament (AT) et du Nouveau Testament (NT) :
¤ 39 livres écrits en hébreu entre le XIIIe et le IVe siècle av JC ont été recueillis par la tradition juive à l'époque d'Esdras et forment l'Ancien Testament,
¤ 27 livres écrits en grec au cours du 1er siècle de notre ère ont été recueillis par l'Eglise chrétienne pour former le Nouveau Testament.
  
1 189
chapitres
Les textes bibliques sont divisés en chapitres. Ce découpage n'a pas été conçu originellement par les auteurs mais a été introduit artificiellement au XVIe siècle, pour permettre une étude plus facile des passages bibliques. On trouve 929 chapitres dans l'AT et 260 dans le NT. 
  
30 442
versets
C'est le nombre total de versets bibliques. Ce chiffre peut varier selon les versions imprimées, en fonction du découpage de certains psaumes qui incluent ou non les dédicaces.
Le découpage en versets est l'invention de l'imprimeur français Robert Estienne dans son édition de la Bible de 1555.
  
+ de 50
auteurs
Les auteurs de la Bible sont nombreux, parfois désignés par leur nom : La Loi de Moïse, les Psaumes de David, de Salomon, les écrits des prophètes tels que Esaïe, Jéremie, Ezéchiel, Daniel, les évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean, les épîtres de Paul, Pierre, Jacques, Jude, etc.
Parfois, les livres sont attribués à des groupes, tels que le psaume 42 attribués aux enfants de Coré, ou les livres des Chroniques qui sont des annales traditionnelles du peuple juif.
  
1 300 ans
de rédaction
Si l'on veut croire la Bible, il faut admettre que le premier auteur saint est Moïse : c'est lui qui a transmis au peuple juif les premiers écrits de la Torah, la Loi de Dieu contenue dans les 5 premiers livres de l'AT : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome. Moïse a vécu aux environs des années 1280 av JC, et a conduit les Hébreux hors du royaume d'Egypte de Ramsès II (Livre de l'Exode).
Les derniers livres de l'AT ont été rédigés avant l'époque d'Esdras (soit aux environs des années 400-330 av JC), scribe inspiré par Dieu pour fixer le "canon" définitif (règle) des livres Juifs inspirés. Esdras lit les textes de la Loi définitivement fixés devant le peuple juif selon le livre de Néhémie (chapitre Cool.
Pour le NT, les écrits s'échelonnent entre les années 50 et 90 du premier siècle. Le livre de l'Apocalypse semble être le plus récent, rédigé dans les années 95 par l'apôtre Jean.
  
366 languesSur les 6 858 langues, idiomes ou dialectes identifiés dans le monde, seulement 366 langues différentes possèdent une traduction intégrale de la Bible.
  
928 langues C'est le nombre de langues ou d'idiomes qui possèdent une traduction partielle de la Bible, le plus souvent consacrée au NT. 1 500 autres traductions du NT sont actuellement en cours à travers le monde :
  • en Afrique il existe 119 traductions intégrales de la Bible et 424 traductions du NT,
  • en Asie, il existe 93 traductions intégrales de la Bible et 476 traductions du NT,
  • en Europe, il existe 58 traductions intégrales de la Bible et 193 traductions du NT.

Les linguistes estiment qu'il existe encore 2 000 langues parlées par des populations suffisamment nombreuses pour mériter d'avoir une traduction de la Bible. Par exemple, au Nord du Togo, le peuple Naodeba, fort de 150 000 âmes, a bénéficié d'une traduction du NT en langue locale par des missionnaires européens. 
  
585 Millions
d'exemplaires
C'est le nombre de Bibles ou d'extraits de la Bible imprimés chaque année à travers le monde.



 

 
'Ancien Testament est un ensemble de livres saints exclusivement écrits en hébreu. Le terme "ancien testament" est une appellation chrétienne, qui fait référence au "Nouveau Testament" des Apôtres de Jésus-Christ. "Testament" est la traduction de "Alliance" : il s'agit donc de différencier "L'alliance première de Dieu avec le peuple juif (par la Loi - Torah)" et "l'Alliance nouvelle avec le peuple chrétien (par le salut par grâce offert par la mort de Jésus-Christ).
En fait, le corpus des textes hébreux est appelé par l'acronyme hébreu "TaNaKh" : ce mot est formé par la contraction nominale des 3 grands ensembles que forment ces livres : Torah (la Loi, transmise par Moïse), Neviim (les Prophètes), Ketouvim (les Ecrits). Il y a au total 34 livres dans le canon juif, tous les petits prophètes étant réunis dans le même livre chez les Juifs (mais cet ensemble fait 39 livres pour les chrétiens qui séparent les écrits des petits prophètes).
La Bible, par la plume de l'apôtre Paul, affirme que le peuple Juif a reçu de Dieu la mission de nous transmettre fidèlement les paroles saintes :
Quel est donc l'avantage du Juif, ou quel est le profit de la Circoncision ? Il est grand en toute manière; surtout en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.
Romains 3:1-2

Soyons reconnaissant envers l'Eternel pour l'amour que les Juifs ont porté à leur héritage. Grâce à eux, nous possédons un grand trésor ! (Sur l'illustration de droite, lecture de la Torah au pied du Mur des Lamentations, à Jérusalem).
La frise verticale ci-contre présente les 22 lettres de l'alphabet hébreu. Chaque lettre a une valeur numérique. Les scribes pouvaient ainsi calculer la valeur mathématique de chaque ligne de texte pour vérifier la présence d'éventuelles erreurs de copies.
On a retrouvé des parchemins qui comportaient parfois des parties grattées à l'endroit où le copiste avait dû corriger par-dessus.  
Les parchemins, faits de peaux tannées et finement quadrillées au poinçon, étaient cousus ensemble et se déroulaient de droite à gauche, dans le sens de l'écriture hébraïque (sur l'illustration ci-dessus, un rouleau traditionnel déplié)
Le scribe, ou "Sofer" utilisait, selon le pays, un calame fait de roseau ou de plume d'oie, et se servait d'une encre très résistante (voir l'illustration ci-dessous). 
 
Leur piété était telle que pour écrire le nom de Dieu YHWH, les sofer prenaient un calame neuf, se lavaient les mains et cassaient ensuite leur calame !L'hébreu biblique est à l'origine une langue sans voyelle ni ponctuation. Il fallait donc un apprentissage avancé pour pouvoir l'écrire. Pour le lire, on faisait appel à sa mémoire en le "psalmodiant". Plus tard, les copistes introduisirent une signalétique spéciale pour les voyelles, afin de reconnaître plus facilement le sens des mots. L'hébreu moderne est né de cette conjugaison de signes.
i-dessous figure le tableau récapitulatif des écrits de l'Ancien Testament, avec la classification moderne faite par les chrétiens. Dans les éditions judaïques de la Bible, l'ordre et le nom des livres bibliques est complètement différents (Comparer par exemple avec la Bible du Rabbinat).

La Loi est composée des 5 livres donnés par Moïse, appelée Torah par les juifs et Pentateuque par les chrétiens (d'après le grec : "5 rouleaux" ).
Ce sont les livres fondateurs du culte voulu par Dieu, à travers lesquels Notre Seigneur annonce l'ombre des choses qu'il devait accomplir (Pour une étude spirituelle du lien unissant la Torah et le ministère de Jésus-Christ, on peut consulter le livre de John Alexander intitulé "L'Evangile selon Moïse", note : Bibliorama ne cautionne cependant pas tous les écrits de cet écrivain évangélique).
Les Ecrits (Ketouvim) regroupent les livres de sagesse et de poésie ainsi que les annales historiques du Peuple Juif. Parmi les livres de Sagesse, Job est vraisemblablement le plus ancien. Les 150 Psaumes furent rédigés sur une période imprécise. Les Proverbes, l'Ecclésiaste et le Cantique des Cantiques datent du roi Salomon.
Pour les autres écrits historiques et les livres des Prophètes (Neviim), nous avons dressé ci-dessous une chronologie détaillée qui replace les livres saints de l'AT dans une fresque où les personnages et les prophètes trouvent leur rang respectif.
Le rassemblement final des écrits de l'Ancien Testament datent de l'époque d'Esdras (années 400-330 av JC), contemporain de Darius, qui vécut probablement jusqu'à la conquête d'Alexandre le Grand, scribe conduit par Dieu pour fixer le "canon" définitif (c'est-à-dire la règle) des livres saints inspirés (lire les Livres d'Esdras et de Néhémie dans l'Ancien Testament).
 

 
 



Article basé sur les commentaires protestants
de la Bible de Genève de 1669
 
Définitions des mots canoniques et apocryphes
anoniques veut dire : qui sont dans le "canon", dans la règle acceptée par tous. Ces livres et leurs doctrines donnent la règle infaillible et certaine de notre foi et de nos moeurs (Galates 16:16 et Philippiens 3:16).Les livres canoniques de la Bible sont ceux qui sont considérés comme inspirés par Dieu (2 Timothée 3:16).
Les chrétiens considèrent que les saints auteurs de Dieu, les prophètes et les apôtres (Ephésiens 2:20) ont consigné à l'église comme d'une autorité incontestable et d'une infaillible vérité, la volonté de Dieu, par son ordre, et sous la conduite de son Esprit (2 Pierre 1:21) qui est l'Esprit de vérité (Jean 15:16 et 16:13).
Apocryphes, cela veut dire "cachés" : ce sont des livres qui ont été déclarés non-inspirés par Dieu et qui devaient être cachés pour ne pas être lus ni enseignés en public dans l'assemblée ou la synagogue. Cryptam désigne le lieu où étaient enfermés les livres canoniques dans les synagogues après le service religieux. Apo-Cryptam (apocryphes) désigne les autres livres qui ne devaient pas être conservés avec les livres saints.
Quels critères pour affirmer qu'un livre est canonique ?1) Il doit être référencé dans l'inventaire : Inventaire des juifs : Les juifs gardaient les livres divins de façon très rigoureuse : la liste des livres sacrés du vieux testament fut définitivement dressée par ESDRAS et les autres saints hommes de son temps, pour que la garde en fût plus assurée et la conservation plus inviolable, liste confirmée par l'historien juif du 1er siècle Josèphe dans son Livre III.
Inventaire des chrétiens : L'église chrétienne après eux récupéra ces mêmes livres et nous avons cette liste chez Saint Athanase en sa Synopse. Le canon fut également officialisé par Saint-Jean, le dernier des apôtres qui fit un semblable inventaire des pièces authentiques du nouveau testament à même fin ; cela pour prévenir qu'il ne s'y fit aucun changement par addition ou soustraction. Nous avons une liste de Mélito, évêque de Sardes envoyé en Orient qui dresse la liste du canon reçu au 1er Siècle. Puis nous avons le concile de Laodicée en 318 qui dresse la liste des livres acceptés universellement dans toutes les églises chrétiennes. C'est cette liste du TEXTE RECU qui a servi de base à toutes les traductions protestantes de la Bible depuis le XVI° siècle (1535 Olivétan).
2) Un livre juif doit être écrit en hébreu.
3) Un livre juif canonique doit dater d'avant Malachie, considéré comme le dernier auteur inspiré par la tradition judaïque.
4) Un livre canonique ne peut comporter d'erreur chronologique flagrante, de contre-vérité ou des contradictions avec les autres écrits canoniques.
 

Les livres Apocryphes
et leurs erreursLes livres dits Apocryphes sont aussi appelés DEUTEROCANONIQUES par les spécialistes catholiques.
Il s'agit de :
Citation:
  • les 3° et du 4° livres d'Esdras,
  • Tobie
  • Judith,
  • La Sapience de Philon,
  • Ecclésiastique de Jésus Sirach,
  • Baruch,
  • 7 chapitres d'une addition au livre d'Esther,
  • quelques additions à Daniel, comme la prière de Azarias, et le cantique des trois jeunes hommes en la fournaise,
  • Histoire de Suzanne,
  • Histoire de Bel et du dragon,
  • Prière de Manassé,
  • Les 3 livres des Macchabées.


La tradition catholique a incorporé ces livres dans ses éditions de la Bible. Mais les protestants ont toujours refusé de les intégrer.
Voici les raisons que les protestants évoquent contre ces livres :
  • Aucun d'eux n'a été écrit avant le temps de Malachie.
  • Aucun d'eux n'a été écrit en hébreu.
  • Aucun d'eux ne fait partie du canon établi par Esdras.
  • Aucun d'eux n'est mentionné dans la liste chrétienne du Texte Reçu du Ier au IVe siècle.
  • Ils ont tous des erreurs grossières qui leur font dire des contre-vérités et qui les opposent aux écrits canoniques.
 
Citation:
Erreurs dans le Livre de la Sapience de Philon :
En 9:7, l'auteur déclare être Salomon, or le texte est écrit en grec, de style grec et il mentionne un fait qui ne pouvait pas exister à l'époque de Salomon : en 4:2, l'auteur fait une allusion aux jeux de lutte et de course en usage seulement chez les païens 200 ans après Salomon !
En 8:19, l'auteur parle de lui comme s'il était né sans le péché originel, ce qui contredit ce que dit David en Ps 51:7.
Les spécialistes en ont déduit que le vrai auteur était un juif ayant vécu au 1er siècle de notre ère et qu'il ne fut pas disciple de Jésus. Nous avons une trace écrite qu'il a été envoyé en ambassade auprès de Caligula, l'empereur romain.
Erreurs dans le IVe livre d'Esdras :
Tissu de fictions ridicules tirées des rêveries de la tradition judaïque, comme par exemple en 6:49, histoire du béhémoth et du léviathan.
En 14:21, on affirme que tous les écrits saints ont été perdus et que Dieu a tout dicté à Esdras en 40 jours !
En 4:36, on affirme que les âmes des morts sont conservées dans des cachots souterrains, ce qui contredit 2 Rois 2, Ec 12:7 ; Mt 5:3 ; Lc 16:22, 2 Co 5:1.
Erreurs dans le Livre de Tobie :
En 12:15, un ange appelé Raphael déclare ensuite qu'il s'appelle Azarias de la race du grand Ananias en 5:15.
Cet ange mensonger prétend ensuite enseigner à Tobie comment chasser les démons avec une recette parfumée à base de poisson (6:5 et 8:2) ce qui contredit l'évangile et ressemble plutôt à des traditions orales du Talmud.
En 3:8, on nous raconte l'histoire du démon Asmodée qui assassine par jalousie et par dépit amoureux les 7 maris d'une femme nommée Sara.
Erreurs dans le livre de Judith.
Le texte prétend se dérouler à l'époque de Nabuchodonosor, mais aucune mention n'en est faite dans les livres des Chroniques ou dans ceux des Rois.
En 10:11 et 11:4, Judith se défend contre Holopherne et son peuple par une longue succession de mensonges (ce qui contredit le 9° commandement (Ex 20:16) et elle n'hésite pas à utiliser le nom de Dieu pour renforcer ses mensonges (11:4) ! Elle parjure le nom de Dieu contre le commandement de Ex 20:7.
En 9:13, Judith demande à Dieu de bénir ses mensonges et prend pour exemple le mensonge de Siméon en Gn 34:25 (or ce mensonge fut condamné par Jacob en Gn 49:5).
Erreurs dans l'Ecclésiastique de Jésus Sirach :
En sa préface, verset 5, l'auteur prie qu'on lui pardonne ses éventuelles erreurs car il relate des faits transmis par son grand-père : ce préambule est inconcevable chez un écrivain sacré inspiré par l'Esprit de Dieu.
Au verset 8 du prologue, son allusion au roi égyptien Evergetes contredit toute vérité historique dans les dates.
En 1:7 et 24:10, il déclare que la Sagesse de Dieu a été créée, ce qui contredit l'éternité de la sagesse en Pr 8:22.
En 3:3, l'auteur déclare qu'en honorant père et mère on expie ses péchés, et en 29:15 que l'aumône retire toute affliction, ce qui contredit Rm 3:24 sur la seule expiation valable qu'est le sacrifice de Jésus.
En 25:31, il enseigne qu'un homme peut répudier une femme qui ne lui plait plus, contre l'avis de Jésus en Mt 5:32 et 19:8.
En 46:22, l'auteur semble attester que Samuel fut ramené de la mort par la nécromancienne (Sa 28:11) : cela contredit la seule interprétation possible qu'il s'agissait en fait d'un démon : car la bible enseigne que nul mort ne peut revenir sur terre : Lc 16:27 ; Ap 14:13.
En 48:10, l'auteur affirme que le retour d'Elie se fera avant la venue du Messie, selon une tradition répandue parmi les juifs. Mais cela est en complète contradiction avec ce que dit Jésus en Mc 9:11.


 
Fresque chronologique des livres de l'Ancien Testament.
 

 
 

 
 




n conclusion, il est fondamental de rappeler que l'Eglise de Jésus-Christ trouve de nombreux enseignements spirituels dans les textes saints de l'Ancien Testament : David était "selon le coeur de Dieu", nous est-il dit (1 Rois 3:6, 9:4). Abraham, Isaac, Jacob, Job sont des exemples de foi que l'Apôtre Paul dans l'épître aux Hébreux prend pour modèles (chapitre 11).
La Généalogie de Jésus-Christ (Matthieu 1) nous rappelle que Dieu a aimé Rahab, la prostituée repentie (Josué 6:17/Mt 1:5), a pardonné David et Bath-Shéba (2 Sa 11), adultères repentis, a honoré Urie, victime innocente, a justifié Tamar, l'épouse trahie (Ge 3Cool. Notre Seigneur leur a fait l'honneur d'être ses aieux dans la chair : c'est pour nous un puissant encouragement de voir en notre Dieu un juge miséricordieux, qui pardonne au-delà de nos désirs et nous restaure dans notre intégrité.
Dans le nouveau Testament, Jésus cite beaucoup de passages de l'Ancien Testament, et il fait souvent le lien entre le Messie annoncé dans l'AT et sa venue sur terre : au cours de sa vie ici-bàs, nul ne connaissait mieux l'AT que lui, et nul ne pouvait aussi bien l'expliquer que lui...puisque c'est son Esprit qui l'avait écrit !




 

e Nouveau Testament tire son nom du mot latin "Testamentum" qui signifie "alliance, contrat, dispositions". Le mot grec original est "diathèkè" que l'on retrouve sous la plume de Paul en Hébreux 9:14 et suivants. Dans ce passage, l'Apôtre nous explique que Christ, en mourant sur la croix, a accompliun Nouveau Testament, c'est-à-dire une nouvelle alliance, par rapport à l'ancienne alliance du peuple Juif. Le sang des taureaux et des boucs que les juifs offraient en expiation pour les péchés a été définitivement remplacé par un sacrifice sanglant parfait : celui de Jésus-Christ, mort ensanglanté sur la croix.
Le Nouveau Testament est un ensemble de 27 livres dont les écrits nous sont parvenus en grec. (sur l'illustration, une copie en grec des Evangiles, datant du VIIIe siècle ap JC, Bibliothèque de l'Université de Bâle).

Cependant il est clair que certains évangiles, dont celui de Matthieu et de Marc, ont été écrits premièrement en hébreu, car beaucoup d'expressions sont purement hébraïques. Certains spécialistes enseignent que c'est l'araméen qui était parlé par le peuple de l'époque de Jésus. Or, le Nouveau Testament nous dit que c'est bien en langue hébraïque que Paul a prêché au peuple juif (Actes 21:40 et 22:2). C'est en langue hébraïque que Jésus s'adressa à Paul sur le chemin de Damas (Actes 26:14), c'est en hébreu que l'inscription "Jésus-Christ Roi des Juifs" fut écrite sur la croix de Jésus (Jean 19:20).
Ce n'est qu'au cours de certains scènes parmi le peuple, comme en Matthieu 27:46, sur la croix, que Jésus s'est exprimé en langue syriaque, la langue populaire commune.
Les Livres du Nouveau Testament sont centrés sur la personne de Jésus-Christ :
  • Les 4 premiers livres sont les Evangiles qui racontent, sous forme de biographie détaillée, les principaux faits et gestes et enseignements de Jésus depuis sa naissance jusqu'à sa mort et sa résurrection.
  • Le livre des actes des Apôtres suit ces biographies de Jésus pour évoquer la naissance de la première Eglise chrétienne dans tout le bassin méditerranéen.
  • Puis, par classées suivant un ordre d'importance et de longueur, on trouve les épîtres de l'apôtre Paul, adressées à des églises pour leur enseigner la doctrine et les usages ecclésiastiques.
  • D'autres courtes lettres de Paul sont adressées à des particuliers.
  • Pourquoi la Bible est elle vraiment inspirée de Dieu ? Question 14: Où est-il écrit dans la Bible que nous devons fonder toutes nos croyances sur les enseignements de la Bible ? Il n'est pas biblique d'affirmer que seule la Bible est inspirée de Dieu. Réponse: Tous les disciples de Christ obéissent au Seigneur. Ils se sont engagés à croire et à obéir à Sa Parole. Le Chrétien ne permettra à personne d'usurper le trône de son Seigneur. En outre, tous les Chrétiens croient que la Bible est la Parole de Dieu. Ils sont donc toujours prêt

 
 
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Juin - 04:35 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    QUI EST DIEU? Index du Forum -> ? -> LA SAINTE BIBLE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com