QUI EST DIEU? Index du Forum

QUI EST DIEU?


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

HISTOIRE DE LA BIBLE - ANCIEN TESTAMENT -

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    QUI EST DIEU? Index du Forum -> ? -> LA SAINTE BIBLE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
La Bible Parole de DIEU
La Bible Parole de DIEU

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 164

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 07:46 (2008)    Sujet du message: HISTOIRE DE LA BIBLE - ANCIEN TESTAMENT - Répondre en citant





 

  




Le scribe, ou "Sofer" utilisait, selon le pays, un calame fait de roseau ou de plume d'oie, et se servait d'une encre très résistante (voir l'illustration ci-dessous). 
 






Dernière édition par La Bible Parole de DIEU le Dim 27 Avr - 07:56 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 27 Avr - 07:46 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
La Bible Parole de DIEU
La Bible Parole de DIEU

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 164

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 07:55 (2008)    Sujet du message: HISTOIRE DE LA BIBLE - ANCIEN TESTAMENT - Répondre en citant

66 livres La Bible est une véritable bibliothèque. Le mot grec "Ta Biblia" ("les Livres"), utilisé par Jean Chrysostome (vers 400 ap JC) désigne l'ensemble des rouleaux de l'Ancien Testament (AT) et du Nouveau Testament (NT) :
¤ 39 livres écrits en hébreu entre le XIIIe et le IVe siècle av JC ont été recueillis par la tradition juive à l'époque d'Esdras et forment l'Ancien Testament,
¤ 27 livres écrits en grec au cours du 1er siècle de notre ère ont été recueillis par l'Eglise chrétienne pour former le Nouveau Testament.   
1 189
chapitres Les textes bibliques sont divisés en chapitres. Ce découpage n'a pas été conçu originellement par les auteurs mais a été introduit artificiellement au XVIe siècle, pour permettre une étude plus facile des passages bibliques. On trouve 929 chapitres dans l'AT et 260 dans le NT. 
   
30 442
versets C'est le nombre total de versets bibliques. Ce chiffre peut varier selon les versions imprimées, en fonction du découpage de certains psaumes qui incluent ou non les dédicaces.
Le découpage en versets est l'invention de l'imprimeur français Robert Estienne dans son édition de la Bible de 1555.
   
+ de 50
auteurs Les auteurs de la Bible sont nombreux, parfois désignés par leur nom : La Loi de Moïse, les Psaumes de David, de Salomon, les écrits des prophètes tels que Esaïe, Jéremie, Ezéchiel, Daniel, les évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean, les épîtres de Paul, Pierre, Jacques, Jude, etc.

Parfois, les livres sont attribués à des groupes, tels que le psaume 42 attribués aux enfants de Coré, ou les livres des Chroniques qui sont des annales traditionnelles du peuple juif.   
1 300 ans
de rédaction Si l'on veut croire la Bible, il faut admettre que le premier auteur saint est Moïse : c'est lui qui a transmis au peuple juif les premiers écrits de la Torah, la Loi de Dieu contenue dans les 5 premiers livres de l'AT : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome. Moïse a vécu aux environs des années 1280 av JC, et a conduit les Hébreux hors du royaume d'Egypte de Ramsès II (Livre de l'Exode).

Les derniers livres de l'AT ont été rédigés avant l'époque d'Esdras (soit aux environs des années 400-330 av JC), scribe inspiré par Dieu pour fixer le "canon" définitif (règle) des livres Juifs inspirés. Esdras lit les textes de la Loi définitivement fixés devant le peuple juif selon le livre de Néhémie .
Pour le NT, les écrits s'échelonnent entre les années 50 et 90 du premier siècle. Le livre de l'Apocalypse semble être le plus récent, rédigé dans les années 95 par l'apôtre Jean.   

L'Ancien Testament est un ensemble de livres saints exclusivement écrits en hébreu. Le terme "ancien testament" est une appellation chrétienne, qui fait référence au "Nouveau Testament" des Apôtres de Jésus-Christ. "Testament" est la traduction de "Alliance" : il s'agit donc de différencier "L'alliance première de Dieu avec le peuple juif (par la Loi - Torah)" et "l'Alliance nouvelle avec le peuple chrétien (par le salut par grâce offert par la mort de Jésus-Christ).
En fait, le corpus des textes hébreux est appelé par l'acronyme hébreu "TaNaKh" : ce mot est formé par la contraction nominale des 3 grands ensembles que forment ces livres : Torah (la Loi, transmise par Moïse), Neviim (les Prophètes), Ketouvim (les Ecrits). Il y a au total 34 livres dans le canon juif, tous les petits prophètes étant réunis dans le même livre chez les Juifs (mais cet ensemble fait 39 livres pour les chrétiens qui séparent les écrits des petits prophètes).
La Bible, par la plume de l'apôtre Paul, affirme que le peuple Juif a reçu de Dieu la mission de nous transmettre fidèlement les paroles saintes :
Quel est donc l'avantage du Juif, ou quel est le profit de la Circoncision ? Il est grand en toute manière; surtout en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.
Romains 3:1-2
Soyons reconnaissant envers l'Eternel pour l'amour que les Juifs ont porté à leur héritage. Grâce à eux, nous possédons un grand trésor ! (Sur l'illustration de droite, lecture de la Torah au pied du Mur des Lamentations, à Jérusalem).
La frise verticale ci-contre présente les 22 lettres de l'alphabet hébreu. Chaque lettre a une valeur numérique. Les scribes pouvaient ainsi calculer la valeur mathématique de chaque ligne de texte pour vérifier la présence d'éventuelles erreurs de copies.
On a retrouvé des parchemins qui comportaient parfois des parties grattées à l'endroit où le copiste avait dû corriger par-dessus.
Les parchemins, faits de peaux tannées et finement quadrillées au poinçon, étaient cousus ensemble et se déroulaient de droite à gauche, dans le sens de l'écriture hébraïque 





Leur piété était telle que pour écrire le nom de Dieu YHWH, les sofer prenaient un calame neuf, se lavaient les mains et cassaient ensuite leur calame !
L'hébreu biblique est à l'origine une langue sans voyelle ni ponctuation. Il fallait donc un apprentissage avancé pour pouvoir l'écrire. Pour le lire, on faisait appel à sa mémoire en le "psalmodiant". Plus tard, les copistes introduisirent une signalétique spéciale pour les voyelles, afin de reconnaître plus facilement le sens des mots. L'hébreu moderne est né de cette conjugaison de signes.
i-dessous figure le tableau récapitulatif des écrits de l'Ancien Testament, avec la classification moderne faite par les chrétiens. Dans les éditions judaïques de la Bible, l'ordre et le nom des livres bibliques est complètement différents (Comparer par exemple avec la Bible du Rabbinat).
 La Loi est composée des 5 livres donnés par Moïse, appelée Torah par les juifs et Pentateuque par les chrétiens (d'après le grec : "5 rouleaux" ).
Ce sont les livres fondateurs du culte voulu par Dieu, à travers lesquels Notre Seigneur annonce l'ombre des choses qu'il devait accomplir (Pour une étude spirituelle du lien unissant la Torah et le ministère de Jésus-Christ, on peut consulter le livre de John Alexander intitulé "L'Evangile selon Moïse", note : Bibliorama ne cautionne cependant pas tous les écrits de cet écrivain évangélique).
Les Ecrits (Ketouvim) regroupent les livres de sagesse et de poésie ainsi que les annales historiques du Peuple Juif. Parmi les livres de Sagesse, Job est vraisemblablement le plus ancien. Les 150 Psaumes furent rédigés sur une période imprécise. Les Proverbes, l'Ecclésiaste et le Cantique des Cantiques datent du roi Salomon.
Pour les autres écrits historiques et les livres des Prophètes (Neviim), nous avons dressé ci-dessous une chronologie détaillée qui replace les livres saints de l'AT dans une fresque où les personnages et les prophètes trouvent leur rang respectif.
Le rassemblement final des écrits de l'Ancien Testament datent de l'époque d'Esdras (années 400-330 av JC), contemporain de Darius, qui vécut probablement jusqu'à la conquête d'Alexandre le Grand, scribe conduit par Dieu pour fixer le "canon" définitif (c'est-à-dire la règle) des livres saints inspirés (lire les Livres d'Esdras et de Néhémie dans l'Ancien Testament).
Fresque chronologique des livres de l'Ancien Testament.



Revenir en haut
La Bible Parole de DIEU
La Bible Parole de DIEU

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 164

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 08:02 (2008)    Sujet du message: HISTOIRE DE LA BIBLE - ANCIEN TESTAMENT - Répondre en citant

 De quoi était composé la Bible des juifs (l’Ancien Testament) ?
Le tableau suivant fournit une chronologie de tous les livres de l’Ancien Testament avec leurs auteurs, connus ou présumés.
Chronologie de la formation de l’Ancien Testament 
groupe de livres selon la classification 
Livre 
Auteur  
(entre parenthèse s'il s'agit d'une supposition historique) 
Date (environ) 
Observations 
TORAH (Pentateuque) 
 
Genèse 
Moïse 
1450 à 1400 
Les livres ultérieurs de l’AT font allusion à ce groupe de livres comme existant déjà et formant un tout cohérent (Jos 1/5-8 ; IICh 34/14 ; IR 14/16 ; IIR 23/2 ; Ne 8/1 , 3,1Cool attestant ainsi sa plus grande ancienneté. 
Exode 
Moïse 
1450 à 1400 
Lévitique 
Moïse 
1450 à 1400 
Nombre 
Moïse 
1450 à 1400 
Deutéronome 
Moïse 
1450 à 1400 
NEBIIM (Prophètes) 
Premiers prophètes 
Josué 
Josué 
1370(env.) 
Ces livres étaient connus pendant l’exil. 
Juges 
(Samuel ?) 
1050 (env.) 
1 et 2 Samuel (un seul livre) 
(Samuel, Saül, David ) 
1030 à 950 (env.) 
 
1 et 2 Rois (un seul livre) 
(Jérémie ?) 
vers 600 
Derniers prophètes 
Esaïe 
Esaïe 
740 à 680 
Ezéchiel, Aggée, Zacharie et Malachie ont été ajoutés au Canon dès le retour des juifs de Babylone  
Jérémie 
Jérémie 
625 à 580 
Ézechiel 
Ézechiel 
vers 590 
Osée 
Osée 
760 à 710 
Joël 
Joël 
entre 850 et 700 ? 
Amos 
Amos 
780 à 755 
Abdias  
Abdias  
585 
Jonas 
Jonas 
800 
Michée 
Michée 
740 
Nahum 
Nahum 
700 à 615 
Habakuk 
Habakuk 
627 à 586 
Sophonie 
Sophonie 
630 à 620 
Aggée 
Aggée 
520 
Zacharie 
Zacharie 
520 à 518 
Malachie 
Malachie 
450 à 400 
KETUBIM (Écritures ou Hagiographes) 
Livres poétiques 
Psaumes 
(rassemblés par Esdras ?)
David et autres auteurs 
1050 et après 
Ces livres ont été inclus au canon plus tard, après le retour. Ils en faisaient clairement partie au moment de la traduction par les Septantes. 
Proverbes 
Salomon, Agur, Lemuel 
950 à 900 
Job 
Inconnu 
Incertain 
MEGUILLOTH (Les Cinq Rouleaux) 
Cantique des Cantiques 
(Salomon) 
950 
Ruth 
(Samuel ?) 
1050 (env.) 
Lamentations de Jérémie 
Jérémie 
586 
Écclésiaste 
Salomon 
950 
Esther 
(Mardochée ?) 
460 
Livres historiques 
Daniel 
Daniel 
590 à 535 
Esdras et Néhémie (un seul livre) 
Esdras 
538 à 480 
1 et 2 Chroniques 
(Esdras< ?) 
vers 500 

Ainsi, tous les livres de l’AT sont déjà écrits au 5éme siècle BC.
Le canon constitué à partir de ces livres comprend, selon la classification juive :
  • La loi ou TORAH,
  • Les prophètes ou NEBIIM
  • Les Écritures ou KETUBIM

Dans les bibles juives, on retrouve cet ordre, caractérisé par l’appellation TANACH où l’on reprend les premières lettres de chacune des parties : T(orah)N(ebiim)K(etubim).
Remarque :

Si le début de la rédaction de la Bible remonte à plus de 3000 ans ! (avec les écrits de Moïse vers 1250 avant JC), les manuscrits les plus anciens en notre possession ne sont pas aussi vieux. Il a fallu que génération après génération, des hommes, les Scribes, copient et recopient, sans faute, les Textes sacrés. Dans cet héritage transmis sous la direction de Dieu, on peut distinguer deux ensembles distincts : les manuscrits de l'Ancien Testament, tous en hébreu, et les manuscrits du Nouveau Testament, tous en grec. Manuscrits de l'Ancien TestamentLes Copistes hébreux, ou "Massorètes"


n hébreu, "tradition" se dit masorah ou masorèth. Vers le VIème siècle de notre ère, on a donné le nom de massorètes (en hébreu, Baalei Hamasorah, "Seigneurs de la tradition") à ceux qui étaient chargés de copier fidèlement les Écritures hébraïques. On appelle donc textes massorétiques les copies qu’ils ont réalisées. Ils travaillaient avec un soin extrême en mettant au point diverses techniques de vérification comme le comptage numérique des lettres hébraïques qui ont une valeur de chiffres. Dans leur souci de ne rien oublier du texte biblique, ils comptabilisaient non seulement les mots, mais aussi les lettres. Un travail immense puisqu'il recensèrent 815 140 caractères dans les Écritures hébraïques.

Le terme hébreu sophér signifiant "copiste" évoque l’idée de compter ou de recenser. Les Massorètes repérèrent la lettre médiane du Pentateuque [les cinq premiers livres de la Bible], la section centrale de chaque livre, et ils signalèrent le nombre d’occurrences de chaque lettre de l’alphabet dans l’ensemble des Écritures hébraïques.

Il se peut d’ailleurs que cette méthode efficace ait été employée longtemps avant eux par d’autres copistes qui désiraient également se garder de toute faute. (sur l'illustration, une main de lecture, utilisée dans les Synagogues juives, pour lire le texte sacré sans toucher le rouleau avec les mains). Jésus faisait sans doute allusion à cette pratique quand il a dit dans son Sermon sur la montagne:



Car je vous dis en vérité, que jusqu'à ce que le ciel et la terre soient passés, un seul Iota, ou un seul trait de lettre ne passera point, que toutes choses ne soient faites. Matthieu 5:18.
Les Massorètes, en activité du IIe au IXe siècle, étaient bien conscients que la reproduction du texte de la Bible était sacrée.
Parmi eux, une famille de copistes de Tibériade, près de la mer de Galilée, fut la plus célèbre connue sous le nom de Ben Asher. On a pu établir que cette seule famille a produit cinq générations de massorètes, à compter d’Asher l’Ancien au VIIIème siècle de notre ère. Les autres sont Néhémie Ben Asher, Asher Ben Néhémie, Moïse Ben Asher et enfin, au Xème siècle, Aaron ben Moïse Ben Asher.
Ces hommes étaient à la tête d’une entreprise visant à arrêter un système d’indices graphiques qui rendrait au plus près ce qu’ils pensaient être la bonne prononciation du texte biblique hébreu. Pour mettre au point ces indices, il leur fallait définir les bases du système grammatical de l’hébreu, travail qui, jusqu’alors, n’avait jamais été entrepris. Aussi pourrait-on ranger les massorètes parmi les premiers grammairiens de l’hébreu. (Sur l'illustration de droite, le papyrus de Nash (IIe siècle av. J.-C.) contient une portion du texte massorétique, en particulier les Dix Commandements). Le codex d'Aleppo est peut-être la toute première copie complète du texte massorétique dans un manuscrit et date du Xe siècle. Une autre source d'Ecrits pour l'Ancien Testament : La Septante, LXXLa Septante (LXX, latin : Septuaginta) est une traduction de la Torah en langue grecque, qui aurait été réalisée par 70 personnes (ou 72 selon les traditions) à Alexandrie, pour les juifs qui y étaient alors relativement nombreux, à la demande des autorités grecques. Ceci est rapporté dans la Lettre du pseudo-Aristée, qui ne présente pas de garanties d'authenticité historique. Une légende postérieure veut que ces 70 érudits aient tous traduit séparément l'intégralité du texte, et qu'au moment de comparer leur travaux, on se soit aperçu avec émerveillement que les 70 traductions étaient identiques.



Par extension, on appelle Septante la version grecque ancienne de la totalité des Écritures bibliques (l'Ancien Testament chrétien), avant que le judaïsme ne se replie sur le texte hébreu et des traductions grecques plus proches dudit texte. Plusieurs manuscrits de la Septante nous sont parvenus. Quelques différences existent entre ces différentes versions. Il convient de noter que quatre codices complets écrits en onciales existent : * Le codex vaticanus * Le codex sinaiticus * Le codex alexandrinus * Le codex venetus. De nombreuses autres versions en minuscules existent.
Les manuscrits de Qumrân Avec la découverte des manuscrits hébreux et grecs de Qumrân en 1947, à 20 km à l'est de Jérusalem (sur l'illustration, les grottes de Qumrân), qui apparaissent comme les restes d'une bibliothèque ayant appartenu à une secte juive, généralement identifiée à celle des « Esséniens », on atteste que la LXX (Septante) était acceptée comme texte biblique, à côté des textes hébreux.




Le plus ancien texte biblique, trouvé à Qumrân, est probablement un fragment d'un rouleau des livres de Samuel, datant de la fin du IIIe siècle av. J.-C. La découverte majeure de Qumrân est le rouleau d'Ésaïe A, devenu mondialement célèbre. C'est le plus ancien manuscrit hébreu complet connu d'un livre biblique : le livre d'Ésaïe. Le texte est écrit en 54 colonnes sur 17 feuilles de cuir cousues ensemble bout à bout, d'une longueur totale d'environ 7,30 m. Il a été confectionné au IIe siècle av. J.-C. (Ci-dessous à droite, un fragment d'un manuscrit de Qumrân.) Qumrân a révélé des formes qui expliquent la traduction des LXX : certains passages, jusqu'à présent considérés comme des erreurs ou des amplifications dues aux traducteurs, reçoivent désormais l'appui d'un support hébreu prémassorétique. Des travaux de comparaison entre les textes hébreux de Qumrân et la LXX, d'autant plus que des similitudes d'interprétation sont également relevées entre certains écrits de la secte des Esséniens et la LXX. On peut remarquer que le grec utilisé dans la Septante renferme de nombreuses tournures sémitiques et présente le phénomène de l'attraction. Certains pensent que la Septante est donc sans doute plus proche de l'original que le texte peut-être assez tardif des Massorètes (IXe siècle après JC). Manuscrits du Nouveau Testament


Les copistes grecs du Nouveau Testament sont divisés en deux origines
1er corpus grec : Le texte Majoritaire et ses origines byzantines
n distingue deux corpus de textes grecs du Nouveau Testament bien distincts. Le premier fut établi à partir de manuscrits grecs du Nouveau Testament, provenant de ce que nous appelons aujourd'hui la tradition «Byzantine». Ce sont des manuscrits issus des copistes de l'Eglise ancienne de la région de Byzance (actuelle Turquie) où les premières églises furent fondées du temps de l'apôtre Paul, au premier siècle de notre ère. On nomme cet ensemble "le Texte Majoritaire" car il y a beaucoup de copies à comparer entre elles. Les premiers spécialistes qui ont mis au point le Texte grec définitif remontent au XVIe siècle : il s'agit de l'héritage du Cardinal Ximenes de l'école espagnole, d'Erasme de Rotterdam, de Robert Estienne, de Théodore de Bèze, des Elzevirs, de John Owen, et de David Martin. Tous ces spécialistes considéraient que Dieu avait veillé à la transmission du Texte Saint et que celui-ci ne pouvait donc être "traité" comme n'importe quel autre écrit humain. Avec les imprimeurs hollandais Elzevirs, on a fini par appeler cette version du NT grec "le Textus Receptus", Texte reçu (de la tradition byzantine).

Au XIXe et XXe siècle, les spécialistes qui ont établi les versions du Texte reçu sont : John William Burgon, T. R. Birk, E. Miller, F. H. A. Scrivener, Edward F. Hills, Wilbur N. Pickering, Theodore P. Letis, Jakob van Bruggen. Le texte traditionnel grec du Nouveau Testament est aujourd'hui à nouveau disponible en librairie dans l'édition établie par les soins de Zane Hodges et de A. Forstad, Z. Hodges et A. Forstad, The Greek New Testament According to the Majority Text (Nashville, Ten.: Nelson). (Sur l'illustration, encrier et calame des copistes de l'époque du NT pour écrire sur papyrus ou parchemin).

Les lecteurs français peuvent lire des traductions basées sur le Texte reçu dans les versions des Bible Martin, Bible Ostervald et Bible Segond révisé par la TBS (société biblique, Trinitarian Bible Society). Il y a aussi la toute nouvelle Bible Segond 21, de la société biblique de Genève, qui vient de publier le NT basé sur le Texte Majoritaire, et qui finira la traduction de l'AT en 2008 : quelle bonne nouvelle ! Le Texte majoritaire offre une forte cohérence entre les nombreuses copies disponiblesL'immense majorité des manuscrits du Texte Reçu sont d'accord entre eux de 80 à 90%. Par exemple ce passage :


1Timothée 3:16"Et sans contredit, le mystère de la piété est grand, savoir, que Dieu a été manifesté en chair, justifié en Esprit, vu des Anges, prêché aux Gentils, cru au monde, et élevé dans la gloire. (version Martin)

Plus de 300 manuscrits grecs du Texte Majoritaire lisent «Dieu» tandis que seulement 11 ont une autre lecture. Sur ces 11, deux ont une lecture particulière, deux ont une troisième lecture et les sept autres sont d 'accord pour lire «qui». Ainsi nous devons juger entre 97% et 2%, entre «Dieu» et «qui». Il est difficile d'imaginer une quelconque série de circonstances dans l'histoire de la transmission des manuscrits qui aurait pu produire un renversement aussi cataclysmique des probabilités nécessaire à l 'imposition de «qui» comme lecture correcte.» W. Pickering, op. cit., 118-119.
2eme corpus grec : le texte minoritaire et ses origines égyptiennesLe second ensemble de Textes Grecs du NT, qu'on appelle couramment «éclectique», a pris son envol principal à partir de la découverte par Tischendorf, en 1859, d'un texte très ancien du Nouveau Testament "le codex Sinaïticus" découvert dans un monastère orthodoxe au pied du Mont Sinaï. Cette trouvaille fut confortée par la mise en lumière, à la même époque, d'un manuscrit de type semblable "le codex Vaticanus" lui aussi issu de la tradition «alexandrine» des manuscrits du NT. L'Origine de ces copies est donc égyptienne. Comme ces copies sont plus anciennes que celles du Texte Majoritaire, les traductions actuelles se basent sur elles : on appelle ces textes "le Texte minoritaire" car il y a peu de copies à comparer entre elles. (Sur l'illustration de gauche, l'un des plus vieux fragments de manuscrits grecs du NT, datant du IVe siècle de notre ère, extrait d'un passage de Jean) Les spécialistes qui, au XIXe siècle ont étudié et mis au point les versions définitives du Texte minoritaire ont placé le Nouveau Testament sur le même plan que n'importe quel autre livre humain, ne croyant pas que Dieu avait veillé à la transmission de sa Parole.



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:41 (2017)    Sujet du message: HISTOIRE DE LA BIBLE - ANCIEN TESTAMENT -

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    QUI EST DIEU? Index du Forum -> ? -> LA SAINTE BIBLE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com