QUI EST DIEU? Index du Forum

QUI EST DIEU?


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'atheisme - évolution-création

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    QUI EST DIEU? Index du Forum -> ? -> LES ENNEMIS DU VRAI DIEU
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
La Bible Parole de DIEU
La Bible Parole de DIEU

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 164

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 12:56 (2008)    Sujet du message: L'atheisme - évolution-création Répondre en citant

Bien des personnes prétendent remettre à plus tard l'examen de leur situation éternelle. Mais ne faut-il pas voir là qu'un faux-fuyant pour se débarrasser d'une parole qui les dérange ou les effraie? Ah! parler du dieu imaginaire des philosophes, faible et complaisant, tant qu'on voudra! Mais parler du Dieu vivant, du Dieu de la Bible, de ce Dieu Tout Puissant qu'on ne peut fuir dans la mort puisqu'il ressuscitera les morts, non! une autre fois ...
Quelle folie de rejeter Jésus-Christ, celui que Dieu a envoyé aux hommes afin qu'ils soient sauvés par lui! Sans lui Dieu reste pour nous un dieu inconnu, lointain, inaccessible. Car nos péchés ont mis entre Lui et nous une séparation. Sa colère se manifeste contre toute forme d'injustice que nous pratiquons. 
Cependant ce Dieu Eternel a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle. 
Né d'une vierge par le Saint-Esprit, tout à fait homme et tout à fait Dieu, Jésus a pris sur lui, à la croix, la sentence de condamnation à mort que nous méritions. Jésus est le seul par lequel vous pouvez être réconcilié avec Dieu. 
Quelques uns crurent... Ils eurent faim et soif de la Parole de Dieu, ceux-là désirèrent, en vérité, entendre Paul là-dessus une autre fois. Ils trouvèrent vraie cette promesse de Jésus-Christ: 
Celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.  

L'atheisme évolution-créationque dit  la bible


VIDEOS
Partie 1 : Arrow  http://www.youtube.com/watch?v=gPkG2fzhato&feature=related

Partie 2 : Arrow  http://www.youtube.com/watch?v=AgvxyoTcghk&feature=related



Evolution / Création : science et foi s'opposent-elles ? La théorie de l'évolution montre-t-elle que Dieu n'existe pas ? Que penser de certains créationnistes qui s'inscrivent contre les propos des scientifiques ? Essai de clarification à usage tant des non-croyants que des croyants... Relayés abondamment par les médias, les disputes entre militants évolutionnistes et créationnistes (qui ont surtout lieu aux Etats Unis) donnent l'impression d'un dialogue de sourds entre deux parties extrémistes.Certains scientifiques traitent les croyants de fondamentalistes religieux voulant imposer leur foi en prétendant faire de la science. Ils les tournent en ridicule et ne se privent pas pour ridiculiser du même coup toute croyance en Dieu. Mais les seconds font preuve de la même agressivité envers les premiers et de la même conviction péremptoire en ce qu'ils croient. Si l'on n'écoute pas attentivement les arguments des uns et des autres, si l'on ne prend pas le temps d'analyser ce qui se passe réellement, on risque de prendre partie selon ses sentiments -comme c'est trop souvent le cas-. Pourtant, en y regardant bien, on peut comprendre pourquoi le débat est si vif. C'est qu'en réalité, il ne s'agit pas d'un débat scientifique (même de la part des évolutionnistes) mais bel et bien d'un débat philosophico-religieux. En effet, s'il y a conflit la plupart du temps, c'est parce que l'une et l'autre parties ne se rendent pas compte qu'elles discutent en réalité, non de théories scientifiques, mais de la façon dont l'une et l'autre conçoivent la vie et l'univers. On discute philosophie, cosmogonie et non science. Qui a fait les lois de la nature ? Qu'est-ce que la vie ? D'où vient-elle ? Pourquoi ? Selon leur croyance, les uns vont répondre que c'est le hasard (hypothèse rationaliste du "non-dieu"), d'autres pensent que c'est Dieu (hypothèse croyante). Mais lorsque l'on avance des arguments "scientifiques" d'un côté comme de l'autre, en réalité, bien souvent, c'est son idéologie sous-jacente que l'on défend.Ainsi, les évolutionnistes qui prennent fortement partie dans le débat sont le plus souvent des athées convaincus (Gould et consorts). Ils expliquent qu'on peut comprendre la vie (son essence, son apparition, son évolution) uniquement de façon rationnelle, c'est-à-dire d'un point de vue purement mécanique. Mais en affirmant cela, en voulant expliquer les causes de la fondation du monde d'une façon exclusivement rationaliste, ils débordent le cadre de la science pour entrer dans le champ de la philosophie. La science n'a jamais eu la prétention de vouloir expliquer la vie car elle ne le peut pas. Ce n'est pas de son registre. La science essaie de découvrir au mieux les lois qui régissent notre univers, mais elle est incapable de dire pourquoi il y a ces lois, ni d'où elles viennent. On peut faire l'hypothèse scientifique que les espèces se sont transformées de l'une en l'autre au cours du temps. Mais en tant que scientifique, on ne peut pas affirmer que cela est UNIQUEMENT dû au hasard des sélections naturelles et autres facteurs évoqués classiquement. Qui gouverne les lois de la vie ? Pourquoi ? Dans quel sens ? Dire que c'est le hasard est un présupposé non pas scientifique mais idéologique, philosophique. Et en philosophie, ça porte un nom : c'est le rationalisme, la façon athée de voir le monde.
En Occident, on nous présente toujours les choses comme s'il y avait d'un côté des évolutionnistes représentant la science (sous-entendu : leurs propos sont fiables, crédibles, sérieux, car fondés sur des faits réels) et de l'autre des chrétiens qui se disent scientifiques mais qui ne présenteraient que des convictions personnelles de l'ordre de la foi.
Cette façon de voir les choses est fausse, méprisante pour les confrères croyants et conduit immanquablement à une impasse. Car il n'y a pas de conflit entre la science et la foi. L'une et l'autre traitent de sujets très différents et cherchent à répondre à des questions auxquelles l'autre ne peut répondre.
Dire que la science est enfin arrivée à expliquer véritablement le monde, que la théorie qui nie toute intervention surnaturelle est le seul fait valable est une malhonnêteté intellectuelle. On fait dire à la science des choses qu'elle ne dit pas et qu'elle ne pourra jamais dire. La réalité est qu'on est loin de savoir ce qui s'est véritablement passé aux origines ni comment sont apparues les différentes espèces.
Dire que Dieu est Créateur, n'est pas non plus une démarche scientifique. Si l'on parlait de science, on s'attacherait à discourir uniquement sur les mécanismes supposés de la transformation des espèces. Par exemple dire que la théorie des mutations ne marche pas est juste : c'est un fait scientifique. Mais nous ne pouvons pas partir de cela pour en déduire que Dieu est à l'origine des espèces. Les croyants qui se conduisent comme cela agissent sans s'en rendre compte comme les évolutionnistes athées : ils débordent le cadre de la science. Dieu ne se perçoit que par la foi.
La science pure cherche à trouver les traces de vies qu'il y eut sur notre planète, et à en reconstituer l'histoire des passages. Plusieurs théories peuvent être émises. Mais aux vues des faits, la science est incapable de dire ce qui s'est réellement passé et d'où vient la vie. Chacun a donc la totale liberté de postuler que c'est Dieu ou le hasard qui en est l'origine et le moteur. Chacun devrait avoir la liberté de dire ses convictions, sans qu'il y ait de pression de quelqu'ordre que ce soit. Pour cela, chacun devrait avoir l'honnêteté de préciser que c'est une opinion/conviction d'ordre religieux, et non scientifique.

L’ATHÉISME MODERNE (suite)
Jésus-Christ a très bien exprimé comment évaluer efficacement un système de valeurs lorsqu’il a déclaré : "car on connaît l’arbre à son fruit" (Matthieu 12: 33). L’idée est logique et fort simple à la fois. Il s’agit de ne pas se laisser impressionner par la taille et la beauté de l’arbre pour en évaluer la qualité, mais plutôt d’en observer le fruit qui nous révèlera sa valeur cachée. Assez scientifique comme raisonnement !
L’observation
Lorsque j’étais un jeune enfant, il arrivait parfois qu’avec mes deux grands frères, nous allions jouer dans un magnifique parc de notre quartier où il y avait des pommiers. De loin, ces pommiers étaient beaux avec leur feuillage bien garni, mais plus on s’en approchait, plus il devenait évident que ces arbres étaient en très mauvais état. Leurs pommes étaient grosses comme des petits pruneaux, les vers y abondaient et l’odeur qui s’en dégageait était plus ou moins agréable. Ce n’est donc pas l’apparence extérieure des choses qui nous en révèlent la vraie valeur, mais l’observation attentive de la qualité de leur produit.
Le siècle des lumières
En France, on a communément appelé le XVIIIe siècle, celui des lumières à cause de l’émergence de nouveaux systèmes de penser qui ont grandement contribué à soustraire l’homme aux mythes et coutumes déraisonnables. C’est aussi l’âge de la Révolution scientifique et de la Révolution française qui ont, toutes les deux, transformé à tout jamais le panorama futur de l’humanité sur le plan idéologique. Mon but n’est pas de critiquer les effets positifs de cette période où la raison a pris la place qui lui revenait. Cependant, sur le plan philosophique, les nombreux systèmes de penser qui en ont découlé, ont contribué à polluer le monde dans lequel nous vivons actuellement.
Le positivisme
Le positivisme est cette philosophie inventée par Auguste Comte dans les années 1820. Sans entrer dans les détails, nous pouvons la résumer ainsi : l’homme, depuis les temps primitifs, est passé par divers stades d’évolution intellectuelle et sociale en trois étapes majeures : fétichisme, polythéisme et monothéisme. Cette façon de voir le monde prépara le terrain à l’arrivée de la théorie de l’évolution de Darwin quelques décennies plus tard. Ainsi, le développement intellectuel de l’homme des temps anciens était d’un genre plutôt grossier (fétichisme). Puis, ayant évolué, il a adopté un sens de l’ordre mieux adapté (polythéisme) qui finit par se transformer en quelque chose d’encore plus intelligent (monothéisme). Et juste un peu plus tard, la raison de l’homme a commencé à trôner sur les sommets de l’évolution intellectuelle.
Un très bel arbre, n’est-ce pas?
Comme tout cela est beau et séduisant, comme un pommier qu’on regarde de loin. Mais voila justement le problème avec la philosophie qui présente tout de façon à séduire par le beauté extérieure d’un beau feuillage vert et bien fourni. Bien sûr, il existe d’excellentes choses en philosophie, j’en suis moi-même un grand amateur. Mais il faut aussi savoir y regarder de plus près et prendre le fruit dans ses mains pour en évaluer la vraie valeur, celle qui est cachée.
Un avenir flou
La confusion sociale et le découragement des gens de notre génération sont la preuve de l’échec de Comte et des autres philosophes qui, comme lui, ont rejeté toute référence au Dieu créateur comme point central de l’existence de l’univers.
"Mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, oracle de l’Éternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies et mes pensées au-dessus de vos pensées." (Ésaie 55 :8-9)
Source : bible ouverte

L’ATHÉISME MODERNE
La semaine dernière, il était question de l’homme qui, avec son cœur tortueux, arrive toujours à maquiller les faits concernant ses errances. Il les traduit en nouvelles données philosophiques qui lui permettent de les adapter en fonction de l’évolution de la modernité. Autrement dit, il peut faire absolument tout ce qui lui passe par la tête car il arrivera certainement à expliquer que ses comportements sont des éléments qui s’inscrivent dans la normalité du comportement de l’homme moderne. Il n’a surtout pas à avoir peur d’être trouvé coupable de quoique ce soit car la culpabilité sera transférée sur ceux qui sont en désaccord avec lui. À ses yeux, les idiots sont ceux qui résistent.
Dehors les superstitions
Depuis Voltaire au XVIIIe siècle, ils sont nombreux les philosophes qui ont systématiquement rejeté le christianisme en le qualifiant de simple superstition ancienne. Voltaire est mort; ses idées, elles, vivent toujours. L’héritage philosophique de ces hommes est aujourd’hui bien lourd à porter, car c’est bien à eux que nous devons de vivre dans un monde de chaos et de confusion. À moins que nous préférions dire que les comportements découlants de la confusion actuelle (suicide, criminalité chez les jeunes, démission de la raison, désordre familiaux, etc.) sont tout à fait normaux pour une civilisation qui évolue vers un monde meilleur. Personnellement, j’aime mieux la clarté du propos de Jésus qui disait : ´on reconnaît un arbre à ses fruitsª. Si on applique cette pensée à notre époque, nous devrons admettre que l’arbre qui a produit ce chaos est forcément mauvais.
Pourquoi en sommes nous là?
Dans son livre, "L’affaire Jésus" (page 118), Henri Guillemin a écrit une petite phrase qui répond fort bien cette question : "Il y a un athéisme salubre, celui qui nie ce que Dieu n’est effectivement pas". Lorsqu’on s’intéresse de très près aux écrits des philosophes athées, il est fréquent de les voir réagir contre de supposés dogmes bibliques qui n’en sont pas en réalité. C’est comme si je vous accusais d’être ce que vous n’êtes pas. Bien souvent, l’institution catholique romaine était elle-même visée par ses propres dogmes qui n’avaient souvent rien à voir avec ce que dit la Parole de Dieu. On a donc accusé Jésus-Christ d’être ce que les théologiens catholiques ont dit de lui. Voilà pourquoi le fait de lire la Bible replace les choses en perspectives. Cela nous permet de découvrir Jésus-Christ tel qu’il se présente lui-même.
Un bon prétexte
Mais quelles que soient les raisons qui nous ont amenés à cet état de confusion, l’humanisme athée qui sévit à notre époque fait l’affaire de bien des gens qui se font les apôtres de cette doctrine. Et oui, j’ai bien dit doctrine, car il s’agit bien ici d’une manière de penser qu’on tente de nous imposer à tous, sous peine d’être accusés d’anti-humanistes. Le théologien réputé Jacques Grand’Maison, de l’université de Montréal a bien décrit l’idéologie de cette doctrine dans son livre intitulé "Au nom de la conscience, une volée de bois vert" (page 1Cool.
"C’est ainsi qu’on ne sait plus discerner les effets pervers de ce "tout à chacun selon son agrément". Par exemple, face aux désagréments que lui cause la liberté sans limites des autres, l’esprit dit "ouvert" réclamera paradoxalement, en toute quiétude et rectitude politique, des règles de contrôle très contraignantes; règles elles aussi sans jugement et ajustées, bien sûr, à son agrément individuel maximal et le plus immédiat, seule mesure de son rayon social, seule longueur d’onde de son bonheur".
Ainsi, ces maîtres humanistes qui cherchent à élargir le plus possible la notion de cette liberté de l’individu à vivre comme il lui plaît, sont en même temps les bourreaux de quiconque ne les suit pas dans leur idéal d’avenir.

Où en est la théorie de Darwin sur l'évolution ?
Est ce compatible avec la bible ?
Alors Darwin ou Dieu ?
voici un film à voir :
  
http://lirelabible.com/oasis-c/chute.wmv












Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 27 Avr - 12:56 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
La Bible Parole de DIEU
La Bible Parole de DIEU

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 164

MessagePosté le: Lun 28 Avr - 11:07 (2008)    Sujet du message: L'atheisme - évolution-création Répondre en citant

L'être humain rebelle:
Celui qui se révolte contre Dieu, où pourra-t-il se cacher ?

Où qu'il aille, au ciel comme dans le sépulcre, il se TROUVERA  en PRESENCE de DIEU.



La vie de beaucoup d'êtres humains est en  GRAND DANGER:

 Attaché à ce corps mortel, l'esprit goûte pour un peu de temps la saveur trompeuse du péché. Il se tient, indifférent et léger, dans cette dangereuse forêt du monde où Satan rôde, cherchant à le faire périr. Il ne se doute pas que l'enfer attend le moment de l'engloutir, ni que les vers invisibles et subtils du péché ont déjà rongé les racines de sa vie, si bien que son âme y tombera et en sera la victime pour toujours. Au contraire, celui qui vient à moi sera sauvé du péché, de Satan et de l'enfer. Je lui donnerai la vie éternelle que nul ne pourra lui ravir. 

Le péché n'est pas une chose imaginaire ou illusoire.
C'est un état d'obscurité spirituelle produit par la volonté mauvaise de l'êtres humains.
Les germes du mal et le ver rongeur du péché s'y sont développés et ont ruiné l'âme humaine pour toujours, exactement comme, parfois, en très peu de temps, la petite vérole défigure pour toujours les plus beaux visages.  Ce sont là les conséquences de la désobéissance .

De nos jours certains personnes et  savants etc.. considèrent comme sans valeur et insoutenable la notion du salut obtenu par ton sang et ton sacrifice expiatoire. Ils affirment que Christ est un exemple pour notre vie spirituelle et disent que LE SALUTt et LA JOIE ETERNELLE  DEPENDENT de NOS EFFORTS et de NOS BONNES OEUVRES.
 Le cerveau et les yeux de l'intelligence sont aussi inutiles, sans la vraie lumière, que les yeux du corps ne le sont sans la lumière du jour. Dans l'obscurité, on prend souvent un serpent pour une corde ou une corde pour un serpent.
C'est ainsi que les savants du monde égarent les âmes simples par une interprétation perverse des réalités spirituelles.
Pour séduire Eve, Satan ne se servit pas d'une brebis ou d'une colombe, mais bien d'un serpent, le plus subtil de tous les animaux.
Il se servit de cette subtilité comme d'une arme affilée.
EN CES TEMPS-CI, SATAN TROUVE dans LESPRIT et LA SCIENCE des SAVANTS  des outils bien aiguisés pour séduire et ruiner les êtres humains. Et il sait s'en servir.
Les hommes qui, de nos jours, refusent de croire aux moyens de salut offerts par Dieu, seront perdus et mourront empoisonnés par leur propre péché
Par des paroles enjôleuses et des appâts trompeurs, Satan attire les hommes et les engloutit:
Exactement comme un serpent,

par son
regard fascinateur, attire les oiseaux qu'il convoite. Ceux qui croient en moi sont sauvés de la fascination de ce vieux serpent et de l'attraction de ce monde.


JESUS-CHRIST, veux, c'est donner aux êtres humains le salut, et ce salut ne dépend pas de l'opinion du monde car la vie des croyants en démontre la constante réalité. Comme Lévi qui, dès les reins d'Abraham a payé la dîme bien qu'il ne fût pas né, ainsi les croyants de toutes les générations ont obtenu sur la croix l'expiation et la rémission de leurs péchés, bien que n'étant pas nés à ce moment-là, car le salut est pour toutes les races dans le monde entier.Hébreux 7:9-10
Prétendre qu'un homme peut obtenir le salut par ses propres efforts et ses bonnes oeuvres, c'est un non-sens.
C'est ainsi qu'à ceux qui renoncent à se confier en leur propre justice pour me suivre, je donne la vraie joie et la vie qui demeure à jamais.
Ephésiens 3:6-13
-------------------------
-Les athées nient l'existence de Dieu, mais aucun d'eux n'est capable de prouver qu'il n'y a pas de Dieu.
-Les agnostiques ne croient pas plus en l'existence de Dieu qu'ils ne la nient.
-Quelques philosophes déclarent que Dieu ne peut pas être connu. Cette assertion est un non-sens, car la seule connaissance qu'Il est inconnaissable est basée sur une conclusion de la connaissance limitée qu'ils ont de Lui.

-------------Satan ne peut que corrompre ce qui fut créé bon. Il n'a lui-même aucun pouvoir créateur. Par conséquent, le péché n'a pas été créé, n'a pas une existence propre. C'est uniquement un état dans lequel l'homme égaré détruit. La lumière existe, mais non pas l'obscurité, qui est simplement l'absence de lumière. De même, le mal et le péché n'ont aucune existence propre, mais l'opposition au bien ou son absence, voilà le mal. Ce sombre état de péché est des plus dangereux car, en raison même de cette obscurité, bien des âmes sont détournées du droit chemin. Après avoir fait naufrage sur les récifs de Satan, elles tombent dans le sombre gouffre de l'enfer et sont perdues. La raison pour laquelle moi, qui suis la lumière du monde, je suis descendu ici-bas, c'est que je veux délivrer de la puissance des ténèbres ceux qui se repentent et croient en moi. Je les fais aborder en sécurité à leur port désiré, au ciel, où il n'y a plus trace d'obscurité.

Ceux qui sont plongés dans le péché: ne se rendent pas compte du lourd fardeau qu'ils portent, de même que ceux qui s'enfoncent dans la mer meurent asphyxiés sans avoir rien senti du poids énorme qui pèse sur leurs têtes. Au contraire, l'homme qui, sorti de l'eau, cherche à en emporter une quantité même très faible, en découvre immédiatement le poids. A tous ceux qui, s'apercevant du poids de leur péché, se repentent et viennent à moi, je donne le vrai repos, car c'est pour les chercher et les sauver que je suis venu.




 

         JESUS-CHRIST



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:00 (2017)    Sujet du message: L'atheisme - évolution-création

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    QUI EST DIEU? Index du Forum -> ? -> LES ENNEMIS DU VRAI DIEU Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com